lundi 16 septembre 2013

Cinéma Cinéma (tchi tcha)

Un dimanche comme je les aime où 2 films s'enchaînent bien comme il faut dans les séances, et 2 films avec un gros point commun (et non des moindres) : la maison blanche.

http://www.africanaute.com/photos/bibliotheques/34967/c-le-majordome.jpgLe Majordome (The Butler en VO) : ce film de Lee Daniels qui, pour la légende, aurait fait pleurer Obama, est un beau film. C'est l'un des rares films depuis le début 2013 qui m'aura effectivement tiré la larmounette. Le scénario en lui même n'est pas HYPER novateur. Les acteurs sont bons mais pas EXTRAORDINAIRES. Non, ce qui est fort dans ce film c'est l'Histoire (avec un grand H) qu'il porte. Un peu comme pour le film Lincoln dont je vous avais parlé en mars dernier. Et puis au delà de ça, Le Majordome est peut être aussi (et surtout) une déclaration d'amour d'un père à son fils. C'est dans les 10 dernières minutes du film qu'on le comprend, que la nana à côté de moi a essuyé ses yeux et que son mec à sa gauche a tiré son paquet de mouchoirs de sa poche.
Il ya des tas de façon d'être héroïque et de "servir" son pays (le défendre, le faire avancer, le faire manifester, ...). Et dans une époque où le racisme et l'intolérance se répandent sans même plus qu'on s'en alerte, il est bon de se rappeler comme la haine de l'autre pour seul motif de sa différence est un vice qui fait pourrir une société de l’intérieur.
Reste à savoir si l'histoire de ce film se terminera ou non aux Oscars.

White House Down : Autre époque, autre ambiance. Ce film de Roland Emmerich est très très très tiré par les cheveux. Du biopic on passe donc à de la pure fiction où  le président des Etats Unis (un noir quand même, Jamie Foxx) est directement menacé par le responsable de sa sécurité personnelle aidé d'un groupe armé motivé par des idées racistes. Fort heureusement Channing Tatum (inconnu me concernant, pas mal mais pas non lus trop beau gosse) jouant un père paumé avec un bagage militaire sérieux sera là pour sauver le président, les Etats-Unis et même le monde. Improbable, le film de plus de 2h là encore se laisse tout de même bien regarder. Il faut cependant comme moi aimer le blockbuster américain qui fait boumboum, plein de bons sentiments et avec un brin d'humour pas forcément trop subtile. A la différence du film précédent, je n'en suis pas sortie pleine de grandes interrogations sur ma vie, le Monde. Du divertissement comme il en faut.

L'après midi cinoche fut bonne, très américaine, pour de ne pas dire très Washington D.C., très gros budget (30 millions de dollars pour Le Majordome et surtout 150 pour White House Down), plutôt claire sur qui sont les gentils et les méchants (version Hollywood), et malgré tout, très variée dans les émotions.

xxx

PS: Çà fait un petit moment que je n'ai pas fait de critiques vraiment négatives sur un film (disons quelques mois). A cela je vois 2 explications : 1 je vous passe sous silence certaines critiques, et 2 je dois être dans une période de grande douceur avec l'extérieur. Ceci étant dit je me suis pas mal ennuyée (pour rester polie) devant Red 2 et Matt Damon mérite bien mieux qu'Elysium.
Allez, bientôt, je me remets aux productions françaises pour changer !

1 commentaire:

LE critique de PUB a dit…

“Au service de sept présidents, il a traversé trente ans d’histoire”.
Voici le slogan policé placardé sur l’affiche de sortie du film “Le Majordome”, en tout cas en France.
Car, une fois n’est pas coutume, les affiches de teasing américaines sont bien plus engagées (et aussi plus réussies selon moi).
Pour lire la critique de l'affiche du Majordome, c'est par ici http://www.lecritiquedepub.com/majordome/